Politique d’éclairage public

Histoire de l’éclairage public à Yverdon-les-Bains

Les falots et quinquets à huile furent, pendant des siècles, l’unique moyen d’éclairage. Vers 1800, on comptait une quinzaine de réverbères à huile, puis le pétrole fut utilisé.

Vint l’époque des réverbères fixes au gaz. Ils n’étaient pas allumés pendant les clairs de lune! Les premières installations d’éclairage à l’électricité datent de 1896.

Le 21 décembre 1895 la commune d’Yverdon-les-Bains accorde une concession de 50 ans à la Société Anonyme de l’Usine électrique des Clées pour la pose de conducteurs aériens et souterrains destinés à la distribution de la lumière et de la force.

C’est le 1er janvier 1952 que naît le « Service communal de l’électricité » après le rachat, par la commune d’Yverdon-les-Bains, du réseau jusque-là exploité par la Société Anonyme de l’Usine électrique des Clées.

Fin 1980, un éclairage au gaz est inauguré au centre-ville. La Municipalité voulait communiquer par là sa volonté de diversification de l’approvisionnement énergétique. 28.01.1981 – Article dans le journal « Construire ».

Jusqu’en 2008, l’accent est mis sur l’installation d’éclairage au sodium, plus efficient que les lampes au mercure. Dès 2009, pressentant l’arrivée de l’éclairage LED, Yverdon-les-Bains stoppe tout renouvellement systématique des lampes au sodium et favorise dorénavant les lampes à LED. Les premiers essais d’éclairage LED sont réalisés à la rue du Mujon et des Prés-du-Lac.

C’est alors que Yverdon-les-Bains développe, dès fin 2009, le concept d’éclairage dynamique.

Dernière mise à jour : le 24 janvier 2017 à 13 h 52 min